Le bouledogue français est un des champions des consultations de dermatologie, probablement du fait la gravité et de la fréquence de la dermatite atopique (DAC) dans cette race. Or, une des principales localisations de cette dermatose est l’anus, ce qui explique à la fois les lésions et le prurit anaux fréquents.

Toutefois, dans cette race, d’autres dermatoses peuvent provoquer un prurit anal. C’est le cas des intertrigos de la vulve et de la queue. Cette dernière localisation, lors de malformation caudale importante (queue en tire-bouchon) impose une caudectomie, l’intertrigo étant parfois incurable.

dsc_0003

Par le Dr Pascal Prélaud, spécialiste en dermatologie
Publicités