Mycobiome du chien atopique

Chez le chien atopique, Malassezia pachydermatis est le seul champignon qui pose des problèmes tant par sa capacité à coloniser les zones de prédilection de la maladie que par son activité allergénique.

On eut imaginé retrouver cette levure au cœur des résultats d’études du microbiome de chiens sains et atopiques. Que nenni ! Les champignons vedettes au sein du pelage des chiens sont Alternaria et Cladosporium (1). Les auteurs de ce travail, enthousiastes, et aussi peut-être désireux de rentabiliser la machine à faire du microbiome et des études sponsorisées, y voient une possibilité d’implication de ces levures environnementales. Avant de monter des hypothèses tordues, peut être faut-il voir dans ces résultats les limites de ces études métagénomiques. Ce n’est parce que l’on utilise des techniques de pointe, en vogue, que l’on ouvre systématiquement des horizons nouveaux. Rechercher l’ADN de champignons dans le pelage de chiens ou de chats revient simplement à rechercher les champignons présents dans leur environnement, tant le pelage capte bien ces microorganismes. Ces spores sont d’ailleurs observées en grande quantité lorsque l’on effectue des examens cytologiques de surfacecomplic.

Pour le chien atopique il sera peut être plus intéressant d’étudier le mycobiome du tractus digestif. A suivre.

1.         Smith CM, Diesel A, Patterson AP, Older CE, Mansell JM, Suchodolski JS, et al. What is living on your dog's skin? Characterization of the canine cutaneous mycobiota and fungal dysbiosis in canine allergic dermatitis. FEMS Microbiol Ecol. 2015.

Traitement des Othématomes

Un othématome est un hématome qui se forme au niveau du pavillon auriculaire entre le cartilage et la peau (photo). Ces othématomes sont douloureux et leur traitement ou leur évolution se font parfois vers des déformations disgracieuses de l’oreille. Il peut s’agir d’une complication d’otite externe très prurigineuse, mais parfois la cause de ces hématomes est mystérieuse. Il existe plusieurs moyens d’en aborder le traitement : simple ponction, ponction et injection in situ de corticoïdes, intervention chirurgicale.
Une étude recensant les habitudes des vétérinaires en Angleterre montre que pour un vétérinaire, le choix est guidé par le souvenir d’une expérience initiale positive et non une connaissance d’une indication spécifique pour chaque technique(1). Ne faire aucun traitement amène à des déformations irréversibles souvent importantes, il faut donc traiter et ne pas laisser faire la nature. Les techniques par ponction et drainage sont très variées. Il faut effectuer une vidange quotidienne pour obtenir de bons résultats ou poser des drains actifs. L’association à une corticothérapie locale ou systémique permet d’obtenir des taux de guérison de 80 à 90%. Les techniques chirurgicales sont toujours spectaculaires parce qu’elles associent une large incision du pavillon à des points transfixants, traversant en plusieurs endroits le pavillon afin de plaquer la peau au cartilage (2). Au regard de ces données, les techniques de drainage/corticothérapie semblent plus intéressantes, mais il faut effectuer des soins quotidiens. Lorsque les animaux sont difficilement manipulables ou lors d’échec des techniques de ponction, la solution chirurgicale est indiquée. Le pronostic (risque de rechute) est bien entendu meilleur si la cause (otite externe le plus souvent) est identifiée et contrôlée.

1.    Hall J, Weir S, Ladlow J. Treatment of canine aural haematoma by UK veterinarians. J Small Anim Pract. 2016;57(7):360-4.
2.    MacPhail C. Current Treatment Options for Auricular Hematomas. Vet Clin North Am Small Anim Pract. 2016;46(4):635-41.oth2matome

Effets secondaires de la céfalexine

Une thèse récente de l’école vétérinaire de Toulouse s’est attachée à étudier de façon prospective les effets indésirables de l’administration de la céfalexine au cours du traitement de pyodermites profondes ou superficielles. Cette étude très intéressante met en lumière des points importants :

  1. La grande fréquence des troubles digestifs (28% des chiens ont présenté des vomissements !). Etant donné qu’il s’agit du traitement empirique de première intention le plus efficace des complications bactériennes en dermatologie, il est important d’être prévenu de ce risque et ce d’autant plus que la céfalexine est couramment administrée avec d’autre médicaments pouvant provoquer des troubles digestifs, comme le kétoconazole ou la ciclosporine par exemple.
  2. La fréquence des troubles digestifs ne varie pas selon le mode d’administration (forcé ou spontané), la prise ou non d’un repas, ni la marque utilisée
  3. Les vétérinaires n’effectuent pas suffisamment de déclarations de pharmacovigilance (c’est un euphémisme)

 

Belz, M. (2016). Les effets indésirables de la céfalexine administrée chez les chiens atteints de pyodermite : étude prospective à l’ENVT (octobre 2013 – juin 2015). Toulouse, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse: 91p.

Advetia en congrès

Retrouvez l’équipe Advetia en congrès ou sur le web. Voici quelques dates du troisième trimestre 2016 :

23-sept; PUY DU FOU; AFVAC-GENAC; IMAGERIE DU THORAX FURET & LAPIN; Dr Gaillot; https://afvac.com/les-formations/genac-puy-du-fou-2016-a-bout-de-souffle

23-sept; PUY DU FOU; AFVAC-GENAC; MALADIES CARDIORESPIRATOIRES DES PETITS MAMMIFERES; Dr Quinton; https://afvac.com/les-formations/genac-puy-du-fou-2016-a-bout-de-souffle

05-oct; WEB; ADVETIA; OBSTRUCTIONS URETRALES; Dr Valentin;

06-oct; WEB; WIZZVET; CICLOSPORINE, CETTE MALAIMEE; Dr Prélaud; http://www.wizzvet.com/fr/

07-oct; ARRAS; AFVAC-NORD; BOULEDOGUE; Dr Prélaud; https://afvac.com/les-formations/mais-pourquoi-avoir-pris-un-bouledogue

10-12 oct; NANTES, Plan modulaire en formation de  dentisterie : module 5 GEROS AFVAC. Dr Druet

13-oct; WEB; VETOQUINOL; Décret Antibiotiques Critiques et conséquences pratiques en stomatologie canine et féline; Dr Hennet; https://webikeo.fr/landing/decret-antibiotiques-critiques-et-consequences-pratiques-en-stomatologie-canine-et-feline/95

15-oct; ARC ET_ ENANS; AFVAC BOURGOGNE FRANCHE COMTE; DERMATITE ATOPIQUE; Dr Prélaud; https://afvac.com/les-formations/cas-cliniques-de-dermatologie-parasitaire

18-oct; WEB; ELANCO; DERMATITE A MALASSEZIA; Dr Prélaud;

18-oct; WEB; BOEHRINGER; EPILEPTIE; Dr Gnirs;

20-oct; GRENADE (ESP); AVEPA-SEVC; CT AND ULTRASOUND : A COMBINED SOLUTION; Dr Gaillot;

20-oct; GRENADE (ESP); AVEPA-SEVC; CANINE ABDOMINAL ULTRASONOGRAPHY WORKSHOP; Dr Gaillot;

21-oct; GRENADE (ESP); AVEPA-SEVC; THE STORY OF LIVER MASSES AND NODULES / US; Dr Gaillot;

22-oct; GRENADE (ESP); AVEPA-SEVC; VASCULAR DISORDERS : SHOULD WE START WITH US ?; Dr Gaillot;

22-oct; GRENADE (ESP); AVEPA-SEVC; IMAGING THE YELLOW PET; Dr Gaillot;

02-nov; WEB; ADVETIA; OBSTRUCTIONS URETRALES; Dr Riedinger

03-nov; WEB; WIZZVET; OCLACITINIB; Dr Prélaud; http://www.wizzvet.com/fr/

06-nov; BRUXELLES (BE); TEUCQ; MALADIES RESPIRATOIRES; Dr Valentin;

13-nov; MONTREAL (CAN); AMVQ; Dermatite de léchage, sémiologie; Dr Prélaud;

24-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Otites, Cytologie, traitement de la DAC; Dr Prélaud;

24-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Approche multimodale en imagerie : cas cliniques; Dr Gaillot;

25-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Apport de l’imagerie médicale dans le traitement des abècs du lapin; Dr Gaillot;

26-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Cytoponctions et biopsies échoguidées du foie : indications, réalisation; Dr Gaillot;

26-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Stomatite et lésions dentaires, Dr Druet

26-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; Savoir établir un bilan lésionnel dentaire (charting) chez le chien et le chat, Dr Druet

26-nov; LILLE; AFVAC NATIONAL; TP: Stabilisation des fractures mandibulaires par des techniques non invasives, Dr Druet

01-déc; WEB; WIZZVET; DOXYCYCLINE; Dr Prélaud; http://www.wizzvet.com/fr/

07-déc; WEB; ADVETIA; HEMOABDOMEN; Dr Riedinger

Mécanismes de la DA

Le numéro du mois d’aout du Journal of Allergy and Clinical Immunology (JACI, prononcer yaki) consacre entre autres un article très complet sur les mécanismes de développemebt des lésions de dermatite atopique (DA). Même s’il s’agit de l’homme les points communs avec le chien sont si nombreux que l’on peut extrapoler ces données.

Une lecture âpre, mais indispensable pour les passionnés de dermatite atopique et qui montre à quel point nous sommes aujourd’hui loin des concepts simplistes d’une dermatite allergique impliquant l’activation des mastocytes par les IgE. Un moyen de comprendre la richesse de cette maladie multifactorielle.

http://www.jacionline.org/article/S0091-6749%2816%2930537-1/fulltext

Tout sur le bouledogue

Une journée dense de conférences pour vétérinaires et ASV le 2 octobre à Arras sur le thème « Pourquoi ai-je pris un bouledogue ? » organisée par l’AFVAC Nord

https://afvac.com/les-formations/mais-pourquoi-avoir-pris-un-bouledogue

Urticaire et Angiœdème

Des poussées d’urticaire sont plus souvent rapportées chez les chiens souffrant de DAC que chez les animaux présentant d’autres causes de prurit. C’est même un critère mineur de diagnostic de la DAC, notamment chez le boxer.

Les lésions sont des éruptions soudaines de larges papules érythémateuses sur tout le corps ou d’œdème de la face (photo).Diapositive1

Les causes de ces poussées d’urticaire sont rarement identifiées. Dans les deux seules études consacrées à ce sujet, les trois causes identifiées sont des prises d’aliments, des piqûres d’insectes ou des réactions vaccinales. Dans un tiers des cas, aucune cause n’est identifiée. Le traitement fait appel aux antihistaminiques.

 

Rostaher, A., et al. (2016). « Triggers, risk factors and clinico-pathological features of urticaria in dogs – a prospective observational study of 24 cases. » Vet Dermatol. in press

 

 

 

 

 

Solbak, S. and M. Innera (2014). A retrospective study on the prevalence, triggering factors, clinical signs and treatment of canine urticaria and angioedema presenting to an emergency clinic in Norway. 27th Annual Congress of the ECVD-ESVD, Salzburg.

 

Web conférences de Dermatologie

Retrouvez sur Wizzvet les web conférences du Dr Pascal Prélaud : http://www.wizzvet.com/fr/

  • Dermatologie raciale en replay : shar peï, boxer, carlin, bouledogue français…
  • Thérapeutique dermatologique (saison 2016-2017), réservez vos dates :
    1. Pentoxyfilline et inhibiteurs de phosphodiestérases : vascularites et plus encore – 8 septembre 13h00
    2. Ciclosporine, cette malaimée – 6 octobre 13h00
    3. Oclacitinib, une révolution et ses limites – 3 novembre 13h00
    4. Doxycycline, l’oubliée de la dermatologie – 1er décembre 13h00

Profitez de la fin de l’été, à très bientôt

L’équipe Advetia

Guide d’Alimentation Assistée du Cochon d’Inde

Par Lydie Nguyen, propriétaire affectionnée de Moumoune et de Spiky

Votre cochon d’inde est malade et ne s’alimente plus ou pas assez par lui même.

Le vétérinaire a prescrit une alimentation assistée à la maison et vous ne savez pas comment procéder. Ce guide est fait pour vous.

Qu’est ce que l’alimentation assistée ?

Appelée aussi communément « gavage », l’alimentation assistée consiste à nourrir l’animal avec une pâte à base de poudre très nutritive, spécifiquement adaptée à ses besoins (Critical care, Emeraid, Recovery,…) pendant une période critique jusqu’à ce qu’il retrouve son appétit et la capacité de s’alimenter de façon autonome. Parfois l’animal acceptera volontiers de manger la pâte sur une cuillère ou dans sa gamelle mais plus souvent, il faudra lui donner à manger avec une pipette ou une seringue, et s’il refuse il faudra le forcer. Si votre cochon d’inde ne boit pas de lui même, il faudra aussi lui donner à boire régulièrement pour éviter qu’il ne se déshydrate.

L’alimentation assistée est un peu éprouvante pour le cochon d’inde et son maître et nécessite de l’énergie, du calme et de la persévérance, mais elle est absolument vitale. L’animal récalcitrant au départ va en prendre l’habitude peu à peu.

Gardez à l’esprit que ce n’est pas parce que votre animal refuse de s’alimenter, ou ne semble pas avoir d’appétit qu’il n’a plus envie de vivre. Il est seulement trop faible, ou ressent des douleurs dues à son état de santé ou aux suites opératoires.

Après avoir été nourri, il arrive couramment que l’animal essaie de remanger par lui-même, et semble avoir regagné de l’appétit. Il faudra qu’il ait toujours à sa disposition ses légumes coupés en petit morceaux, et ses granulés (humidifiés, ça aide) et lui présenter des herbes aromatiques ou ses légumes préférés entre les seringues pour le stimuler.

Le but de l’alimentation assistée est d’amener progressivement l’animal à remanger seul :

Dès qu’il recommence à manger un peu seul, il faut le stimuler pour qu’il continue.

Observez bien votre cochon d’inde lorsqu’il a faim : montre t’il des signes d’intérêt vers ses légumes? Si oui, l’encourager à manger seul en coupant ses légumes en petits morceaux. S’il recommence à manger, vérifier qu’il remange suffisamment (en le pesant) avant de cesser complètement de lui donner l‘aliment de convalescence.

S’organiser

Avant chaque séance se laver les mains.

Après chaque séance laver le matériel à l’eau chaude et garder les seringues dans un récipient propre, et nettoyer le plan de travail pour la prochaine séance.

L’espace de travail :

Comme l’alimentation assistée est un peu délicate surtout les premières fois, il faut l’organiser . Prévoir un coin dédié pour les séances avec tout le matériel à disposition autour de vous. Si c’est une table haute et que vous êtes seul lors de la séance, tout ce dont vous avez besoin doit être disposé autour de vous, à portée de main.

Eviter les toiles cirées sur le plan de travail, glissantes et inconfortables pour l’animal. Prévoir plutôt une serviette éponge pour bien caler votre cochon d’inde.

Le matériel nécessaire :

  • Une balance de cuisine avec si nécessaire un plat à bords hauts ou une barquette alimentaire de récup pour peser votre animal et le maintenir en place.
  • un carnet /stylo Noter dans le carnet le poids initial. Peser à la même heure 1 à 2 fois par jour permet de s’assurer que l’animal se maintient et que la prise alimentaire est suffisante. Conserver ce carnet jusqu’au rétablissement de votre animal afin de suivre sa courbe de poids.
  • Une poudre de convalescence (Critical Care, Emeraid, Recovery..)
  • Un petit bol pour préparer la pâte de convalescence
  • Une tasse d’eau chaude pour rincer la seringue si besoin
  • De l’eau à la température indiquée par le fabricant ou de la tisane de foin avec une seringue réservée (voir plus bas la recette de la tisane de foin)
  • Des seringues sans aiguilles de 1ml ou une seringue de gavage.

Pour débuter, les seringues de 1 ml sont plus faciles à utiliser car elles rentrent facilement dans la bouche du cochon d’inde.

  • Un torchon ou des essuie-tout pour éponger le menton de votre animal
  • De quoi vous rincer ou vous essuyer les mains car nourrir à la seringue s’avère salissant surtout au début quand l’animal est récalcitrant.
  • Un tablier ou une blouse
  • Votre playlist préférée pour faciliter la séance J

Quand 

Le plus souvent reste le mieux (l’idéal étant toutes les 2h environ).

Si cela n’est pas possible, répartir sur la journée la quantité préconisée par le vétérinaire en 4 ou 5 petites séances par jour au minimum :

par exemple : 8h00,12H00, 18h00, 23h. Présenter aussi pendant les séances des herbes aromatiques ou les légumes préférés du cochon d’inde pour qu’il essaye de manger. Prévoir un repas en cours de nuit pour les cochons d’inde très faibles est nécessaire.

Préparation 

  • Critical Care : Mélanger 1 cuillère à café de poudre pour 3 cuillerées à café d’eau tiède (environ 30 ° C).
  • Emeraid : Mélanger 1 cuillère à café de poudre pour 1 cuillère à café d’eau chaude (environ 50 ° C recommandés par le fabricant). Il faut attendre ensuite bien sûr que la température du mélange devienne tiède avant de l’administrer J…
  • Recovery : 1 sachet (20 g) pour 90 ml d’eau tiède

Pour info : 1 cuillère à café de critical care: 5 g = environ 15 ml de pâte de critical care

Le mélange ne se conserve que quelques heures à température ambiante (environ 4h)

Mieux vaut préparer la pâte de convalescence en petite quantité à chaque séance.

Prévoir un peu plus que la quantité requise à vos débuts à cause des éclaboussures si le cochon d’inde ne se laisse pas faire, et parce qu’il en restera toujours dans la seringue.

A chaque séance donner au moins 10 à 15 ml de pâte, en fonction de l’animal.

Bien noter la quantité donnée à chaque séance. Dans le doute, peser votre animal.

Un cochon d’inde très affaibli prendra rarement plus de 4 ou 5 ml à la fois et il faudra donc plus de séances pour le nourrir. D’autres peuvent prendre 15 ml en une seule séance. Tout dépend de votre animal. A la fin ou au début du repas, vous pouvez proposer de la compote de fruits sans sucres ajoutés ou de la banane écrasée. Pensez également à alterner pipettes d’eau et pipettes de nourriture, en particulier si votre cobaye a du mal à accepter le gavage.

Astuces pour utiliser les seringues

La seringue de 1ml reste le format le plus pratique à insérer dans la bouche du cochon d’inde, mais l’extrémité étant trop fine pour laisser passer la pâte, il se forme souvent des bouchons. Il est donc plus pratique de couper l’extrémité fine de la seringue avec un couteau pour obtenir une pipette droite. Il faudra ensuite bloquer le caoutchouc noir du piston qui, à l’usage, pourrait partir facilement dans la bouche de l’animal :

Deux astuces possibles pour bloquer le caoutchouc du piston :

  • On bloque le piston en position basse maximum avec un élastique.
  • On chauffe l’embout coupé de la pipette avec un briquet et on recourbe le plastique vers l’intérieur avec les doigts.

Bien vérifier que l’embout est arrondi pour qu’il ne blesse pas les lèvres du cochon d’inde. Si non, poncer légèrement.

Comment charger les seringues :

  • Les plonger directement dans le bol de pâte et aspirer : dans ce cas il faut en faire suffisamment ou prévoir un récipient de petit diamètre.
  • Avec une seringue de gavage remplie à la spatule, emboitée dans la seringue 1ml.
  • Si vous n’avez pas de seringue de gavage, vous pouvez utiliser une seringue de 15 ou 20 ml coupée, et insérer une paille en trouant le caoutchouc du piston

Comment procéder ?

Prenez votre temps 

Insérer la seringue derrière les incisives du cochon d’inde, en changeant de coté régulièrement. Assurez vous de donner très lentement et de laisser l’animal avaler tranquillement chaque bouchée. Surveiller que l’écoulement est bien régulier et si la pâte ne s’écoule pas trop vite ou trop brusquement, ce qui pourrait entraîner une fausse route.

Enlever le caoutchouc du piston si nécessaire pour assurer un écoulement régulier.

1 seringue de 1ml pourra être donnée en trois fois par exemple.

Caler le rythme des seringues sur celui de l’animal. Vérifier que le cochon d’inde avale tranquillement (lorsqu’il mâche il est encore en train d’avaler).

Comme la pâte de convalescence est très pâteuse, le cochon d’inde pourra avoir du mal à l’avaler et aura soif: préparer de la tisane de foin avec sa seringue attitrée et la garder à proximité. En proposer de petites quantités régulièrement. (ubi infra recette de la tisane de foin)

Après la séance, bien nettoyer la région labiale et mentonnière du cochon d’inde.

Les positions 

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, choisissez celle qui vous convient le mieux :

Debout , avec l’animal posé près de vous sur une table :

Dans ce cas, assurez vous de tenir l’animal fermement, faites vous aider, ou enrouler l’animal dans une serviette en laissant juste émerger la tête.

Coba

Pas de plan glissant, et assurez vous d’avoir tout à portée de mains si vous êtes seul car l’animal ne devra pas rester sans surveillance sur un plan haut, si il vous manque quelque chose.

Assis sur un canapé, un lit, une chaise avec le cochon d’inde sur les genoux :

Tenir l’animal le dos contre vous, entourez le du bras et posez ses pattes avant sur votre main. Ne le mettez pas sur le dos, un cobaye avec du liquide dans la bouche dans cette position pourrait s’étouffer.

Que faire si votre animal refuse de manger la pâte de convalescence?

Se poser les questions suivantes :

  • Est ce qu’il a mal ? Si un anti douleur a été prescrit, s’assurer de le donner environ 40 min. avant le repas à la seringue pour que le médicament soit opérant.

S’il persiste à ne rien manger et demeure prostré contactez votre vétérinaire.

  • A t-il soif? essayer de lui donner une seringue de tisane de foin. Un cochon d’inde qui a soif peut refuser la pâte de convalescence très pâteuse.

(ubi infra les signes de déshydratation du cochon d’inde)

  • Est il stressé? : Mettre à sa disposition dans son habitat une bouteille d’eau chaude entourée d’un tissu, lui proposer une peluche douce au retour de la clinique pour le rassurer, essayer de masser doucement ses mâchoires en cas de parage dentaire, ou lui masser le dos, peut aider à réduire les tensions musculaires de l’animal et le détendre avant la séance d’alimentation assistée.
  • Est ce que le mélange est trop pâteux ou s’écoule de façon fluide de la seringue ?
  • Est il fraichement préparé? Certains cochons d’inde difficiles refusent de manger la pâte si elle n’a pas été fraichement préparée (dans les 4h précédent la prise) la pâte change de goût/odeur après quelques heures. Il est donc recommandé de ne préparer qu’une petite quantité à chaque fois.
  • Ressent il votre stress? (dès qu’il perçoit un enjeu, l’animal a tendance à s’obstiner) : écouter de la musique, vous faire assister ou parler à l’animal doucement pendant la séance peut résoudre le problème.
  • Préfère-t’il manger sur votre doigt? essayez aussi.
  • Le refus est il dû au goût de la poudre de convalescence ? Essayer une autre poudre parmi celles proposées sur le marché.
  • S’il refuse encore, essayer la séance gourmande :

Séance gourmande: Même malade, le cochon d’inde a un sens du goût très développé.

Pour réactiver son appétit vous pouvez mélanger ou alterner la pâte de convalescence avec divers ingrédients disponibles en magasin bio au rayon des tisanes, ou au supermarché:

  • Feuilles de menthe, ortie (marque herbier de France, magasin bio ) flocons d’avoine nature (si perte de poids significative) coriandre feuilles (pas la graine), basilic et persil déshydraté, herbes aromatiques surgelées.

Utiliser un hachoir de type «valentin » pour fabriquer une pâte. Vous pouvez aussi préparer les poudres à l’avance et les combiner selon l’envie.

  • Compote de fruits au rayon bébé sans sucre ajouté.
  • Préparer de la tisane de foin, agrémentées de graines de fenouil ou d’un peu de thym ou de menthe et fabriquer la pâte avec.
  • Mixer ses légumes préférés, des herbes aromatiques et des granulés : mais dans le cas d’utilisation de légumes frais, jeter les restes après chaque séance.

Exemples de recettes :

  • coriandre en poudre + Critical Care® + persil + tisane de foin
  • banane mixée + flocon d’avoine nature + tisane de foin au thym.
  • Ortie+ flocons d’avoine + tisane de foin /graine de fenouil

Truc de propriétaire : préparer plusieurs ramequins avec de petites portions de purées odorantes et un ramequin de tisane de foin, et poser votre cochon d’inde au milieu.

Il ira vers le ramequin qui lui convient le mieux et vous pourrez lui en donner à la seringue sur demande. Cette option permet de conserver le caractère diversifié des repas dont votre cochon d’inde a l’habitude lorsqu’il est en bonne santé, et va stimuler les sens de l’animal.

Signes de déshydratation du cochon d’inde :

Un des signes les plus fréquents de la déshydratation chez le cobaye est la perte de poids. C’est pourquoi il est important de le peser quotidiennement.

Surveillez également l’aspect de son pelage et ses yeux : un cobaye déshydraté a le poil terne et piqué, et ses yeux sont beaucoup moins saillants et brillants que d’habitude.

Recette de la tisane de foin :

Faire bouillir de l’eau, ajouter une poignée de foin. Ajouter si l’on veut des graines de fenouil ou de la menthe fraiche ou déshydratée pour parfumer la tisane. Laisser infuser et refroidir. Donner à l’animal cette tisane à la seringue, ou l’utiliser pour fabriquer la pâte de convalescence. Refaire la tisane chaque jour.

Le kit d’alimentation assistée contient:

  • Des seringues de 1ml
  • 1 seringue de gavage pour recharger les seringues de 1ml ou à utiliser directement
  • Un bâtonnet
  • Un sachet de poudre de convalescence
  • Le guide

 

Démodécie chez les Staffs et le carlin : on en sait plus

Une grande étude suédoise comparant chiens sains et atteints de démodécie a permis chez le Staffordshire bullterrier d’isoler sur plusieurs chromosomes des gènes candidats à la prédisposition à la démodécie, mais aussi, grâce au suivi d’apporter des réponses à la pratique quotidienne de cette ectoparasitose chez le Staffordshire bullterrier , l’American Staffordshire terrier et le carlin :

  • le prurit est très fréquent (50% des cas)
  • la grande majorité des cas survient avant l’âge d’un an
  • mâle et femelles sont tout autant atteints
  • la castration des femelles ne limite pas le risque de rechute
  • temps de guérison très variable :
    • formes localisées : 1 à 17 mois (moyenne 5 mois)
    • formes généralisées 0,5 à 19 mois (moyenne 8 mois)

staff

Bergval, K. E., et al. (2016). Genetic and clinical evaluation of canine juvenile demodicosis. WCVD8, Bordeaux. 

%d blogueurs aiment cette page :